NEPAL / Le temps de reconstruire

En avril et mai 2015, le Népal est frappé par un séisme de magnitude 7,9. Près de 9000 personnes perdent la vie et de très nombreux villages sont totalement détruits, à l'instar de celui de Laprak situé à 2100m d’altitude dans la vallée de Ghorka et tout près de l'épicentre.
Six mois après la catastrophe, les habitants de Laprak continuent de travailler sans relâche à la reconstruction de leur village qui a été détruit à 90%. Afin d’éviter de nouveaux glissements de terrain, un campement « temporaire » a été installé avec l’aide logistique d’ONG (tentes, tôles, bâches…) à « Laprak haut », à 600m au dessus du village. Environ 400 familles Gurung y vivent dans des conditions difficiles avec seulement deux sources d’eau disponibles et des températures très basses à 2700m d’altitude. Rapidement construit, un chemin de pierre permet aux habitants de relier « Laprak bas » à « Laprak haut » pour travailler à la reconstruction ou dans les cultures en terrasses. Certains habitants attendent toutefois les deux prochaines moussons pour réparer leurs maisons et s’assurer ainsi de la stabilité des sols.
Malgré la répartition des aides humanitaires, l’immense travail de recensement des besoins, et l’énergie des habitants à rebâtir, on estime que 350.000 personnes auront traversé l’hiver 2015/2016 dans des conditions de très grande précarité.

Reportage publié dans la revue Vies de Quetzal (2015)